Big Apple 1911

Du très beau travail pour en arriver à cette vidéo à partir d’images anciennes auxquelles des

Où courir à Montréal ?

La découverte de Montréal peut se faire de mille et une manières, tant la ville est grande et cosmopolite. Pour autant, (par)courir Montréal reste une des façon les plus agréables. Bien que ce soit une métropole, la plupart des rues sont assez calmes, et il y a de très nombreux parcs au cœur de la ville. En été ou en hiver, nombreux seront les runners à parcourir Montréal. Et même si on peut courir partout, quelques coins sont vraiment très agréables et incontournables pour le coureur montréalais.

Lire la suite de cette entrée »

LES GORGES DU VERDON


J’étais pour quelques jours en vacances sportives aux Gorges du Verdon !

Je vous montre en vidéo ce petit coin de paradis dans le sud de la France… Entre randonnées, parapente, canoé et autres activités, je me suis vraiment éclatée ! En plus, la période est parfaite pour ne pas être embêté par tous les touristes, nous étions vraiment seuls au monde et ça fait vraiment du bien.

Bref, mieux que des mots, des images ! Alors voici ma vidéo, j’espère qu’elle va vous plaire :)

Crédit montage @Vincent Pierron

Vol au dessus de l’Inde: 14# providence

Il est assis dans sa sagesse et la fatigue qu’elle traîne juste en dessous de l’horloge dans le grand marché. Il attend qu’un client passe et croise son regard. Il ne peut pas héler les passants, les touristes ne le voient pas.

Nos regards se croisent  nos yeux s’interrogent.

Je l’ai vu, il m’a vu et me sourit de toutes ses dents édentées. Assis en tailleur, trônant au milieu de ses nattes colorées il me fait signe de venir m’asseoir en tapotant le sol.

Les chaussures laissées sur la première marche, je m’installe et sans parler le tamoul nos gestes et nos sourires nous aident à communiquer. Un anglais sommaire lui permet de me demander d’où je viens, me demander mon prénom et me donner le sien, Sahamir.

Il étale les tissus, il est fier de tout déballer, dés qu’un tissu attire mon regard, Il l’emballe très vite dans le sac comme s’il voulait prouver qu’il est capable de vendre et de remplir le sac. Il pousse à la vente ?

Et puis son fils arrive, le regarde entre mépris et admiration. Le vieil homme n’a pas les mêmes techniques de vente mais il est fier de montrer qu’il a rempli son sac, il a fait surement son quota de vente. Son fils s’éloigne alors après avoir récupéré quelques cartons et lui avoir donné semble t-il quelques conseils. Il secoue la tête à l’indienne, il est semble t-il perplexe sur les conseils du fils.

Ce qu’il met dans mon sac est un sari jaune canari, des tissus colorés, la bordure dorée sera du plus bel effet sur mon canapé…Je ne peux lui expliquer il ne comprendrait pas. Je n’ai pas de natte et je m’assoie sur de gros coussins ???

Quelques bribes de phrases, quelques gestes, je n’ai pas vu le temps passer et j’ai l’impression d’avoir énormément communiqué.

Il est fier de notre rencontre. Les marchands voisins penchent la tête vers lui et dodelinent de la tête en nous regardant amusé. Un drôle de duo sûrement dans ce marché textile surpeuplé.

Nos ébauches de phrases ont trouvé le chemin jusque dans nos cœurs. Cela se voit dans nos yeux. Au moment de partir il me fait signe d’attendre. Il cherche désespérément au fond d’un tiroir et sourit quand il trouve le cadeau qu’il tenait à m’offrir. C’est une image  qui doit me protéger, il me montre la carte et se touche le cœur, m’effleure la tête.

Je joins mes mains pour le remercier…Nandri…

Peut être qu’il retiendra mon nom, mon âge, retiendra t il mon passage juste un jour dans sa vie ?

Je retiendrais son rire, son âge 75 ans, son prénom Sahamir, et les étoffes posées sur mon canapé. Au dos de la petite carte il y a un calendrier de l’année précédente. Le temps est passé, il est marqué sur le papier.

A 75 ans il travaille encore et encore… Il travaillera encore jusqu’au dernier moment, jusqu’au dernier souffle. En Inde il n’y a pas d’Etat providence, alors on se protège avec des cartes, la providence est dans le sourire des vieux qui nous donnent leur protection.