Circuit Grèce classique – Delphes – 06.2006

Delphes est le site d’un important sanctuaire panhellénique, c’est-à-dire commun à toutes les cités de la Grèce antique. Il est dédié au dieu Apollon Pythien et caractérisé par la présence d’un oracle (la Pythie). Delphes se trouve en Phocide, dans le centre de la Grèce.

 

 

Delphes est inscrit sur la liste du patrlmoine mondial de l’Unesco depuis 1987.

https://whc.unesco.org/fr/list/393

 

Des photos du site : le trésor des Athéniens, le temple d’Apollon, le théâtre, le stade, … et des photos du musée (le sphinx ailé, les frères Kouroi, Antinoüs et l’aurige …)

 

Circuit Grèce classique – Olympie – 06.2006

Le site d’Olympie dans le Péloponnèse a accueilli les Jeux Olympiques tous les quatre ans à partir de 776 avant Jésus Christ.

Il est inscrit depuis 1989 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

https://whc.unesco.org/fr/list/517/

 

Olympie

 

Olympie était un sanctuaire, uniquement habité par le personnel des temples et les prêtres du culte. Le sanctuaire était dédié à Zeus, sous l’égide duquel se tenaient des Jeux

On y allume traditionnellement la flamme olympique quelques mois avant la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques, d’hiver comme d’été.

Quelques photos du site et du musée : le centaure, Zeus et le berger Ganymède, Hermès portant Dionysos enfant, …

 

 

 

 

 

 

Circuit Grèce classique – Le pont de Rion-Antirion – 06.2006

Le pont Charilaos Trikoupis* ou pont Rion-Antirion est aussi connu comme le pont des français ou le pont Poséidon.

C’est l’un des plus longs ponts suspendus au monde (2.883 mètres) qui franchit le détroit de Corinthe, reliant le Péloponnèse à la Grèce continentale entre les deux villes de Rion et Antirion, près de Patras.

Il a été construit par Gefyra, filiale de Vinci. Les travaux ont duré sept ans (deux ans pour la phase d’étude, cinq ans pour celle de construction). Il a nécessité 250.000 m3 de béton, 14.000 tonnes d’acier et 368 haubans en acier. Il est conçu pour résister à un séisme de 7 sur l’échelle de Richter et à des vents jusqu’à 250 kilomètres/heure.

 

 

 

Il a été inauguré par le premier ministre grec le 8 août 2004 pour les JO d’Athènes, c’est notre Zizou national qui l’a parcouru en courant, porteur de la flamme olympique !

C’est le pont avec la troisième plus grande longueur de tablier haubané au monde, après le pont Jia-Shao dans la baie d’Hangzhou en Chine et le viaduc de Millau.

Il permet de traverser le détroit en voiture en 5 minutes au lieu de 45 minutes en ferry, mais cela a un coût que le grec moyen ne peut pas se permettre, comme nous l’expliquait notre guide, surtout s’il doit l’emprunter tous les jours de la semaine pour aller travailler.

 

* Charilaos Trikoupis a exercé la fonction de premier ministre en Grèce à plusieurs reprises entre 1875 et 1985.

 

 

 

Vacances : partir seule à l’étranger ?

Voilà, vous êtes tentée par d’autres horizons, d’autres cultures et vous avez décidé de partir à l’étranger seule. Pas le choix : votre meilleure amie n’a pas les moyens de se payer le billet et votre sœur vient de commencer un CDI, donc les vacances, c’est pas pour tout de suite. Vous n’allez quand-même pas vous priver ! En même temps, cette perspective vous effraie : seule, dans un pays inconnu ? Avec tout ce qu’on entend aux infos, agressions et compagnie ? Et puis, vous craignez également la barrière de la langue, l’ennui et le sentiment de solitude. J’avais ces appréhensions moi aussi. Comment les ai-je surmontées ? Tout simplement en préparant bien mes voyages et en ne laissant rien au hasard. Ainsi, il est tout à fait possible de passer un super séjour à l’étranger ! SEULE !

Exemples de plans pour se lancer en douceur :

  • Séjourner en hôtel club

L’hôtel club est une solution rassurante pour partir en vacances seule dans un autre pays, puisque des activités sont proposées au sein de l’établissement, ainsi que des animations (Havas Voyages notamment propose ce système). On peut d’ailleurs y croiser d’autres personnes seules (bah oui !), avec lesquelles engager la conversation, ce qui fait qu’au bout du compte, on n’est plus vraiment seule !

  • Partir avec un groupe

C’est un exemple, hein, mais si vous aimez l’exercice physique, vous pouvez opter pour des vacances sportives. Il y a quelques années, je suis partie en Norvège avec l’UCPA – organisme qui propose des activités sportives de plein air – pour une randonnée dans les fjords (magnifique !). Je ne connaissais personne dans le groupe, mais nous avons tous vite sympathisé car nous étions dans le même bâteau, c’est-à-dire face à l’inconnu.

 

backpack-1840443__340

 

Ces plans ne vous tentent pas ? Vous préférez séjourner dans un hôtel classique et vous débrouiller toute seule ?

  • Renseignez-vous bien sur le pays que vous souhaitez visiter

C’est impératif ! Quelle est la mentalité des habitants ? Leur religion ? Quelles sont les coutumes du pays ? Qu’en est-il du code vestimentaire ? En tant que femme, il faut particulièrement veiller à ce point lorsqu’on part seule à l’étranger. Dans certains pays du Moyen-Orient par exemple, vous vous attirerez des regards désapprobateurs, voire des embrouilles, en dévoilant vos jambes ou en entrant dans un lieu de culte sans vous couvrir les cheveux. Il est donc important de respecter la culture du pays dans lequel on se rend et de se conformer à ses règles.

Autre chose : la destination qui vous intéresse est-elle en proie à des conflits ou touchée par la pauvreté ? Dans certains pays, les touristes sont attendus au tournant. Et une femme seule apparaît comme une proie facile. Lisez cet article très intéressant : Les 10 pays les plus dangereux pour les femmes voyageuses

 

  • Apprenez quelques mots de la langue avant de partir

Super important quand on part seule. C’est d’ailleurs aussi valable pour les hommes. Savoir dire le minimum : bonjour, au revoir, merci et demander un renseignement ou une direction. On peut vite se mettre à paniquer quand on ne comprend rien et qu’on n’arrive pas à se faire comprendre.

 

  • Choisissez de préférence une formule vol + hôtel + transfert

C’est pratique le transfert. Arrivée sur place, vous n’avez pas à galérer pour trouver comment vous rendre à l’hôtel. Et ça, quand vous êtes seule à l’étranger et que vous ne parlez pas la langue locale, c’est un vrai soulagement. Vous n’aurez pas le sentiment d’être totalement perdue.

 

  • Choisissez un hébergement dans un quartier animé

Non seulement, vous aurez tout à proximité, notamment les lieux touristiques et les commerces, mais vous vous sentirez également plus en sécurité puisqu’il y a du monde. En même temps, renseignez-vous sur les quartiers à éviter. Comme partout, il y a les coins où on peut se balader relativement en toute tranquillité et ceux qui ont mauvaise réputation. Il est bon d’être briefée sur le sujet.

 

  • Evitez de rester dehors tard le soir

Cela semble logique, pourtant il est bon de rappeler que, la nuit tombée, il vaut mieux ne pas s’éterniser dehors, surtout quand on est seule, aussi bien dans son pays que dans un pays inconnu.

 

  • Evitez de montrer vos objets de valeur

En particulier dans un pays touché par la pauvreté, on évite de sortir en public le dernier smartphone ou d’afficher ses beaux bijoux.

 

  • Gardez le contact

Prévoyez un forfait qui vous permettra de téléphoner depuis l’étranger. Sans sombrer dans la paranoïa, on ne sait jamais ce qui peut se passer, donc gardez le contact avec vos proches. Et, si vous vous sentez un peu seule, vous pourrez toujours passer un coup de fil à une amie ou à la famille. Par ailleurs, ayez à portée de main les numéros d’urgence, ça peut toujours servir.