Une semaine en Islande pour 600 euros

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI

Vous commencez à nous connaître, nous voyageons beaucoup alors nous voyageons pour le moins CHER possible ! Depuis longtemps l’Islande est mon rêve absolu. Lilian lui, il était plutôt « refroidi » (blague du jour bonjour !) par la température de ce pays nordique. Mais finalement comme tout petit copain sympa, il a cédé ! Et nous avons même emmené des copains avec nous pour ce beau voyage. Alors les prix que j’indiquerai ici sont parfois pour 4 personnes mais souvent pour 2.

Nous n’avons pas l’habitude de tout réserver à l’avance. Mais dans un pays où le coût de la vie est aussi élevé, et pour une durée aussi courte, j’ai dû changé un peu mes habitudes. J’ai donc réservé le maximum de choses à l’avance.

Transport en Islande : Avion, Voiture de location et Utilitaire aménagé

Commençons par le commencement ! C’est à dire l’avion. Nous avons trouvé un billet début octobre, sur le site Easy Jet pour la somme de 75 euros chacun. Prix depuis Genève (oui je vous ai déjà dit dans un article précédent que l’aéroport de départ nous aide à obtenir de très bons prix) que nous avons rejoint en bus (10 euros l’aller par personne avec Flixbus) et nous sommes revenus en voiture (un ami est venu nous chercher). Attention, vous atterrirez normalement à Keflavik ! Et non à Reykjavik comme on pourrait le croire. Keflavik est une ville situé à environ 45 minutes de la capitale. Il est important de l’avoir en tête quand vous réserverez la voiture.

Pour se déplacer sur place, je voulais absolument un Van pour dormir au milieu de la nature islandaise, avoir une grande liberté. Mais voilà, malheureusement les abus des touristes qui sont passés avant nous, ont fait que les règles ont changé il y a peu. En réalité de nos jours, il est interdit de se garer n’importe où en Islande. Au risque de vous prendre un amende bien salée, je vous conseille de ne pas tenter le coup. Du coup, même si vous avez un Van, vous serez obligés de vous garer dans les campings. Je vous en parlerai un peu plus dans le paragraphe concernant la saison en Islande.

Nous avons donc coupé la poire en deux, et avons fait 3 jours avec une voiture pour explorer les environs de Reykjavik (jusqu’au Triangle d’or) et 3 jours en Van pour se rendre jusqu’à Jökulsárlón. Pour la voiture, nous avons loué via Guide to Iceland. Ce site vous sera très utile pour toutes vos réservations en Islande. Que ce soit voitures, excursions…

Nous avons donc loué via Guide to Iceland chez Blue Car Rental, une Clio pour 4 personnes qui nous a coûté 133 euros les 3 jours. L’agence de location se situe près de l’aéroport et vous pourrez la rejoindre avec une navette. Pour le retour, c’est tout près à pied mais si le temps est mauvais, ils vous conduiront jusqu’à l’entrée de l’aéroport. Pour le reste du séjour, nous avons loué un utilitaire aménagé chez KUKUCAMPERS. Une agence vraiment cool et des utilitaires vraiment bien conçus. Nous avons choisi deux modèles AA pour 2 à 3 personnes. Vous avez un grand lit à l’arrière, des rangements en dessous du lit avec le nécessaire de camping, et surtout DU CHAUFFAGE ! Nous n’avions pas remarqué ce détail au moment de réserver mais sans lui, je pense qu’on serait mort de froid à l’heure qu’il est. Le chauffage se recharge la journée et fonctionne jusqu’à 6 à 7h la nuit. Nous n’avons jamais eu froid pendant la nuit en tout cas. Le prix pour ces 3 jours en Van a été de 310 euros.

En réalité, vous pouvez louer tout un tas de choses en plus pour rendre votre séjour meilleur. Mais KUKU Campers propose souvent des réductions par thème. Cherchez bien quand vous réservez car je ne l’avais pas vu au début. Vous avez donc des articles offerts par thème et nous avions par exemple tout ce qui est duvets, plaids et coussins offerts ! Une réduction de 100 euros quand même. Avant de partir de l’agence, jetez aussi un coup d’œil à ce que les précédents campeurs ont laissé. Il y a un peu de tout niveau nourriture et papier toilette, sopalin… Nous avons par contre eu un petit problème sur un des véhicules sur la route, en partant. La roue droite qui tapait très fort. En fait certains campeurs utilisent l’utilitaire pour aller dans des chemins de boue (interdit normalement) et la boue se coince dans les roues et sèche… Donc demi-tour pour nous et un coup de jet d’eau plus tard, nous repartions en direction de la ville suivante.


Nécessaire de camping fourni par KUKUCAMPERS en supplément…

Pour le retour à Reykjavik, nous avons loué de nouveau une voiture pour nous 4, à 40 euros la journée, qui nous a été amené directement à l’hôtel (j’avais choisi de la récupérer en ville) et que nous avons déposé à l’aéroport.

Nous avons donc choisi des véhicules peu chers, en se disant que nous allions rouler uniquement sur les routes asphaltées. Si vous souhaitez sortir des sentiers battus, vous rendre dans le centre de l’île, vous aurez absolument besoin d’un 4×4. Pour tout ce que nous avons fait, la voiture normale a été parfaite.

Logement en Islande : Hôtels près de Reykjavik et Campings

Nous avons découpé notre voyage en deux étapes. Même trois d’ailleurs car nous avons eu 2 hôtels différents à Reykjavik. Concernant les conditions pour dormir et stationner avec son utilitaire ou son van, j’ai eu beaucoup de mal à trouver des informations avant le départ. Je savais seulement qu’il était interdit de se garer n’importe où. Nous avons donc dû trouver des campings. Je vais essayer de vous aider un peu sur ce point.

En été, il y a beaucoup, beaucoup de campings disponibles tout le long de la côte sud (celle que l’on a parcouru). Mais il y a apparemment beaucoup de monde durant cette période. Oui car il y fait beau et que c’est surement plus agréable. Nous y étions début octobre, donc le début de l’hiver. Certains campings sont encore ouverts, mais la plupart sont accessibles mais personne n’y travaille. Alors si comme nous vous pensez esquiver le paiement car il n’y a personne… Non non non il y a toujours quelqu’un qui passe dans la soirée pour récupérer le paiement. En fait on paye en général une dizaine, quinzaine d’euros par personne. Vous avez ensuite selon le camping, accès à des toilettes et des douches (parfois la douche est en supplément), et une salle commune avec parfois la wifi, un coin pour se faire à manger (c’est très basique) et surtout se réchauffer.

Nous n’avions rien réservé à cette période, et vu que l’on a juste à se garer sur un parking, il y a rarement des problèmes de campings pleins. A Vik et à Hofn nous étions en plein centre de la ville, d’autres fois, perdus au milieu de nulle part (pour chasser les aurores boréales !).

Si vous souhaitez connaître les hôtels où nous avons séjourné à Reykjavik :

La Guesthouse Alfar se situe entre Keflavik (aéroport) et Reykjavik. Nous avons payé 550 euros pour 2 chambres doubles avec salle de bain commune et petit déjeuner sur le site Booking pour 3 nuits en octobre. Une guesthouse en totale autonomie. En fait vous arrivez avec un code que vous aurez reçu par mail, il n’y a personne pour vous accueillir. Votre nom est inscrit sur un tableau vous indiquant le numéro de votre chambre, et les clés sont posées dessus ! Pareil pour le petit déjeuner. Tout est dans le frigo et il n’y a plus qu’à vous servir. Mais ne vous levez pas après tout le monde car il se peut qu’il ne reste plus rien pour les lève-tard. Si vous souhaitez réserver voici une réduction de 15 euros sur Booking.

Au retour, pour notre dernière nuit nous avons partagé une chambre à 4 pour 160 euros à la guesthouse Aurora. Le prix est plus élevé mais nous étions dans un petit appartement totalement indépendant avec salle de bain et cuisine. Le petit déjeuner était inclus aussi (buffet dans un local pas bien loin de l’appartement). Ce logement par contre était en plein centre de Reykjavik.

La bonne saison pour partir en Islande

Bon je ne pourrais pas vous conseiller sur toutes les saisons car nous n’y sommes allés qu’une seule fois.

Vous avez l’été où il fait de bonnes températures (pour dormir dans une tente c’est quand même la meilleure saison) mais il y a beaucoup de touristes. En été il y a aussi moins d’heures de nuit, oui car la particularité de ce pays, ce sont les journées qui peuvent être plus ou moins courtes. Comme je voulais absolument voir des aurores boréales (et qu’on en voit surtout quand il fait nuit noire), j’ai mis toutes les chances de mon côté ! Biensûr en hiver, vu que les jours sont très courts, vous aurez beaucoup plus de chances d’en voir… Mais il fera sûrement très froid !

Nous avons donc choisi le mois d’octobre. Quelques campings sont encore ouverts (même si la plupart étaient en mode hiver comme je l’ai dit plus haut), les températures sont encore douces (la journée il faisait environ 9 degrés et en Islande c’est plutôt sympa comme température !) et la nuit environ 0 ou -1 mais jamais en dessous. Le soleil se couche vers 17h-18h et se lève vers 6 ou 7h je ne sais plus exactement. Pour moi, c’était une excellente période avec un peu de pluie dans le triangle d’or, mais du soleil en général le long de la côte sud.

La nourriture en Islande : vous aimez les nouilles j’espère ?

Voilà ce qui nous a coûté le plus cher en Islande. La nourriture sur cette île vous fera un gros trou dans le budget si vous voulez manger au restaurant tous les jours. A Reykjavik vous pourrez trouver plus facilement des restaurants avec des offres intéressantes le midi. Nous avons mangé pour environ 15 euros un burger au centre de la ville. Le reste du temps, si vous voulez économiser, achetez au maximum au supermarché. Il y en a dans les grandes villes comme Vik et les prix sont raisonnables. L’alcool par contre, ne se trouvera que dans des stores dédiés. Et la bière coûte cher ! Pour une bière au restaurant vous en aurez facilement pour 10 euros. Pareil si vous les achetez dans les stores, le prix sera moins élevé mais quand même…

Le plus important… Les aurores boréales !

Nous nous sommes surnommés les Ghostbusters durant cette semaine, et pour cause, nous les avons chassé partout ces aurores boréales ! Nous avons je l’avoue, hésité à payer une excursion pour les voir, car j’avais beaucoup trop peur de rater ça. Mais comme nous étions dans les premiers jours, l’espoir était encore là. Il existe même des sites, applications,… pour trouver les aurores boréales en Islande. Ce site là nous a beaucoup servi.

Vous avez accès à une carte en temps réel, pour voir où sont les nuages, où sont les aurores boréales, où vous avez des chances de les voir (indice de 1 à 9). Pour nous l’indice était toujours à 2,3 ou 4, pas top quoi. A l’aide de ce site, nous sommes allés à l’endroit où il n’y avait pas de nuages (car si le ciel est couvert, aucune chance d’en voir), et où l’indice était élevé. Une tentative autour de Reykjavik nous a offert notre première « aurore boréale ». Une espèce de lumière dans tout le ciel que nous distinguions très difficilement. J’avais vu sur le net qu’il était dur de les voir à l’œil nu et qu’une grande ouverture sur l’appareil photo pourrait nous aider à voir cette lumière verte ! Grace à l’appareil, avec le trépied et malgré un vent de dingue, on a donc aperçu notre première aurore boréale,… Mouais, on n’était pas convaincu par cette première expérience.


Première « aurore boréale » visible uniquement avec l’appareil photo

Durant toute notre semaine on a essayé sans succès. Des endroits sans nuages, sans pollutions lumineuses (autre condition pour les voir), Rien ! Nous sommes revenus à Reykjavik totalement déçus… Jusqu’à ce dernier soir où j’ai lancé l’idée d’aller voir la capitale depuis un point de vue : Le Perlan. Il était indiqué dans le guide que c’était un bon point de vue pour voir les aurores boréales. Bizarre quand même car au dessus de la ville, avec les lumières partout, comment pourrait-on voir des aurores ici ? Et quand nous sommes arrivés… Cette lumière qui traverse le ciel et que nous avions vu les premiers jours… Une aurore boréale ??? Nous nous sommes installés malgré le froid et là, miracle… Le ciel est devenu vert, une traînée verte qui avançait dans le ciel et qui nous a éblouit… Pendant 2 heures exactement des tourbillons, du vert, du rose,… Une merveille nous étions surexcités !

Verdict : le site nous indiquait ce soir là que l’intensité des aurores boréales était basse, il y avait des lumières partout, et malgré tout ça nous avons eu un spectacle de 2h dont on se souviendra longtemps… Alors inutile de se prendre la tête avec un site ou des probabilités, si vous devez les voir, vous les verrez, mais avec de la ténacité !

En résumé nous avons adoré cette semaine en Islande. La période était parfaite, le budget pas si élevé pour un pays réputé pour être cher et les paysages magnifiques. Alors si vous hésitez à partir, n’hésitez plus !

Les commentaires sont fermés.