Orizet et Mexique

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI
Mexique ©  B. Thomasson

Mexique © B. Thomasson

« Tout ce qui, jadis, nourrissait les horloges

retrouve sa vraie place ;

Le visage des statues s’adoucit sous la lèpre,

la boue du fleuve devient bronze

par la lumière intacte

que la ville rend au jour. »

 

Jean Orizet, Silencieuse entrave au temps, 1972

Les commentaires sont fermés.