Nouvelle-Zélande : Guide complet.

Je vous livre aujourd’hui le dernier article sur la Nouvelle-Zélande, voici

quelques informations utile que j’ai pu relever tout au long de mon voyage, en

espérant que cela puisse vous servir si vous avez l’intention de visiter ce

beau pays.

Quelles sont les applications indispensables pour voyager en Nouvelle-Zélande ?

  • Campermate : Recense tout les freecamps ainsi que les points d’intérêt et les choses à faire dans la région où l’on se trouve. Application indispensable pour savoir où l’on va dormir et ce que l’on va visiter. Permet également de trouver les douches gratuite ou payante ainsi que les points d’eau/ toilettes les plus proches etc.
  • Wikicamp : Une application similaire a campermate.
  • Rankerscamping : Une autre application similaire a campermate.
  • Maps.me : Permet de télécharger les cartes hors ligne afin d’utiliser le GPS sans connexion. Permet également de placer des repères sur la carte selon ses envies en fonctions des lieux déjà visité ou a visiter.
  • Google maps : Mon application GPS favorite.
  • Budgi : Permet de gérer son budget.
  • Gaspy : Permet de connaître le prix du carburant le moins cher en fonction de son emplacement.
  • Currencies : Permet de connaître le taux de change actuel.

Prise électrique :

Deux broches.

Monnaie :

NZD – Dollars Néo-Zélandais 1EUR = 1,74 NZD le 09.08.2018.

Banques :

  • KiwiBank
  • ANZ
  • BNZ
  • WESTPACK

Stations services :

  • Mobil : Carte de fidélité gratuite qui permet d’obtenir des réductions sur le prix du carburant.
  • BP 
  • NPD
  • Z
  • Caltex : Carte de fidélité gratuite qui permet d’obtenir des réductions sur le prix du carburant (AA Smartfuel).

Site de transfert d’argent :

  • CurrencyFair
  • Transferwise

Opérateur téléphonique :

  • Spark
  • Vodafone
  • 2degree

Je partage également avec vous le méga bon plan de Free Mobile:

le forfait à 19,99EUR/mois vous permet de bénéficier des appels et sms illimité

vers la France ou la Nouvelle-Zélande (et plein d’autres pays) et surtout de

25GO de data internet, ce qui permet de rester en contact avec ses proches à

tout moment. De plus, Free utilise l’opérateur Vodafone NZ qui bénéficie d’une

des meilleure couverture réseau du pays. Et pour finir, sachez également que

VentesPrivées organise parfois des réductions de ce forfait,

passant de 19,99 à 0,99EUR pendant un an.

 

Coiffeur :

25$ Coupe homme en moyenne 

Cigarettes :

25$ le paquet en moyenne, en ventes dans les stations services et dans un

kiosque a l’accueil de certaines grande surfaces, dans les liquor shop ou encore dans les « conveniance store ».

Alcool :

40$ la bouteille d’alcool fort en moyenne dans un liquor shop (l’alcool fort n’est

pas disponible dans les grandes surface mais uniquement vendu dans des magasins

spécialisé.) 10$ une bouteille de vin; 30$ le pack de 24 bières. 

Bar :

10$ la bière – 5$ le shooter – 12$ le verre d’alcool fort.

Epiceries :

0,95$ le paquet de pattes, 2,50$ le pack de six oeufs, 4$ le fromage, 1$ la bouteille d’eau de 1,5L.

 

Comment faire pour recharger ses appareils électroniques lorsque l’on voyage ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous lorsque l’on vous êtes sur la route, la première est de

recharger directement vos appareils grâce à la prise allume cigare du véhicule, attention

à ne pas laisser brancher les appareils lorsque le moteur est coupé au risque de ne plus

pouvoir démarrer par la suite !  Une solution alternative que nous utilisions souvent est

de se rendre dans une librairie, en plus de mettre à disposition des prises électriques (il

vous faudra cependant avoir en votre possession un adapteur de prise EU vers NZ ou un

adaptateur universelle), le wifi est gratuit et il s’agit généralement du même mot de

passe pour toute les librairies du pays (ce qui est pratique car vos appareils se

connecteront automatiquement d’une librairie a une autre, il est même parfois possible

de capter la wifi de la librairie en étant à l’extérieur de celle-ci. Certaines stations

services proposent également à disposition des prises de courant et le wifi gratuit pour

les visiteurs, notamment les BP CONNECT qui mettent même parfois a disposition des

adaptateurs universelle.

 

Où prendre sa douche pendant un roadtrip ?

Les centres aquatiques et les salles de sport proposent l’accès au douche contre 2 à 5$

selon les établissements et selon les villes. Ils est possible aussi de trouver des douches

publiques dans certaines ville. Des douches froides sont généralement disponible

gratuitement sur le bords des plage également et dans certains campings.

 

Où faire ses courses ?

Les trois grandes enseignes en Nouvelle-Zélande sont Pak’n’save, Countdown et New

World, les prix sont généralement identiques mais peuvent varié d’un magasin a un

autre et d’une ville a l’autre. Le moins cher est bien souvent Pak’n’Save.

Il existe également le magasin Warehouse où l’on trouve de tout à prix réduit, des

vêtements à la décoration intérieur en passant par du mobilier, de la vaisselle, des

accessoires de camping ou encore de l’électronique. L’équivalent en France de GIFI ou La

Foir’fouille. Il y a également Bunnings warehouse et Mitre10 pour tout ce qui est

bricolage, équivalent à Leroy Merlin.

 

Pour les accessoires automobiles les deux grandes enseignes sont SupercheapAuto et

Repco, identique à Feu Vert et Norauto.

 

Il existe également des magasins de seconde mains pour les vêtements, vous pourrez y

trouver des habits d’occasion en très bon état et de marque pour vraiment pas cher. L’un

des plus connus et qui où l’ont peut trouver de belles choses est SaveMart.

 

Où se restaurer avec un budget serré ?

Pizza hut ou Domino’s Pizza : A partir de 5$ la pizza classique.

KFC : 7$ Menu avec boisson, une pièce de poulet frit, des frites et un petit burger.

Fish’n’chips : En moyenne 7$.

Kebab : Environ 10$. Le meilleur que j’ai pu goûter se trouve à Wellington, le café Istanbul situé dans Cuba Street.

Mc Donald’s : 12$ le menu Big Mac avec frites et boisson.

Burger King : 13$ le menu Whooper avec frites et boisson.

BurgerFuel : 15$ le burger premium sans frites (+4$ pour les frites). Pas vraiment cheap mais leurs burgers sont vraiment excellent, coup de coeur pour ma part.

 

Où se loger ?

Le choix le plus économique et privilégié du backpacker sera l’auberge de jeunesse, aux

alentours de 15$ en moyenne la nuit dans un dortoir avec lit superposé et salle de bain

commune. Les chaînes les plus connues sont X-Base et YHA présent dans de nombreuse

ville, je vous recommande fortement de toujours regarder les avis avant de réserver un

nuit dans un établissement, cela pourra vous éviter quelques mauvaises surprise comme

le manque d’hygiène par exemple.

 

En ce qui concerne la recherche d’un appartement, vous pouvez vous rendre sur le site

Trademe (équivalent de Leboncoin), mais aussi sur le marketplace de Facebook ou dans

des groupes spécifique à une ville. (Exemple : « For rent in Queestown ) Il existe

également des agences immobilière qui pourront vous aider dans vos recherche

d’appartement. 

 

Généralement, sauf conditions particulières établi par le propriétaire, le loyer se paie à la

semaine. Il se peut que vous ne soyez pas « déclaré » comme résident, et que le

propriétaire des lieux vous demande de le payer en cash, ceci est monnaie courante en

Nouvelle-Zélande, d’autant plus avec les PVTiste qui ne demande que des Short Term. 

 

Comment travailler en Nouvelle-Zélande ?

Ceci s’applique uniquement au détenteur d’un visa WHV, Working Holiday Visa, ou tout

autre visa vous autorisant à travailler sur le sol Néo-Zélandais.

Une fois votre IRD obtenu, vous êtes en mesure de trouver du travail, pour faciliter vos

recherches voici quelques sites utiles :

  • Picktheworld : Site ultra complet orienté sur les vendanges avec les saisons de cueillette dans l’année, le nom des compagnies ainsi que leur coordonnées.
  • Backpackersboard : Nombreuses offres d’emplois dans plusieurs secteurs d’activité le tout orienté PVT.
  • TradeMe : L’équivalent de Leboncoin.fr
  • Seek.co.nz 
  • Nz.indeed.com 

 

Vous pouvez également vous rendre dans les agences d’intérim tel que Adecco,

Onestaff, Addstaff etc.

 

Enfin, pensez à regarder les petites annonces sur les journaux locaux, dans les

supermarchés ou encore dans le hall des auberges de jeunesse.

 

Comment acheter une voiture en Nouvelle-Zélande ?

Dans un premier temps, vous pouvez chercher la voiture de vos rêves sur TradeMe

(Leboncoin NZ) ou sur différent groupe Facebook tel que Français en Nouvelle-Zélande

ou directement dans des garages ou des revendeurs de véhicules d’occasion. Il existe

également des marchés automobile organisée a certains endroits et vous pourrez parfois

voir des voitures en ventes sur le bord de la route.

 

Après avoir trouvé votre bolide, il vous suffira de vous rendre dans un bureau de poste

afin de faire le changement de propriétaire qui vous coûtera la modique somme de… 9$ .

À noter qu’en Nouvelle-Zélande, l’assurance automobile n’est pas

obligatoire, vous pouvez donc partir librement avec votre nouveau véhicule une fois ce

dernier à votre nom.

 

Les choses importantes à vérifier avant l’achat d’un véhicule sont le WOF, qui est

l’équivalent de notre contrôle technique, ce dernier doit être valide et récent, la REGO ou

REGISTRATION doit également être à jour et si le véhicule est un diesel les taxes RUC

doivent être payées.

 

Si vous n’avez aucune connaissance en mécanique, sachez qu’il est possible de faire un

check up auprès d’un garage pour environ 150$, cela permet d’éviter bien de mauvaises

surprises.

 

Le site Carjam permet également d’obtenir tout un tas d’informations sur le véhicule en

entrant simplement la plaque d’immatrticulation.

 

Pensez également à vérifier le bon entretien du véhicule, la Nouvelle-Zélande est un pays

difficile pour les voitures, forte chaleur et routes en mauvais état ne font pas bon

ménage pour la longévité des moteurs. Une voiture bien entretenue est une voiture une

bonne santé !

 

Oil changers est une franchise de garage proposant la révision rapide et la vidange des

voitures sans rendez-vous et à un prix intéressant (variable selon le modèle de véhicule).

Service et rapidité au top !

 

Les assureurs automobiles locaux sont AA et AMI qui offrent généralement une

couverture au tiers uniquement. (Third party). Le tout risque n’existe pratiquement pas

ici, mais il est possible de rajouter des options a la couverture, telle que la couverture

contre le vol, les incendies ou les bris de glaces.

 

Il est également possible de s’assurer auprès de prestataire extérieur comme CCM ou

Frog-in-Nz qui proposent quant à eux une couverture tout risque mais pour un prix

élevé.

 

AA proposent un service de dépannage en cas de panne survenue au bord de la route,

vous pouvez bénéficiez d’un relogement également si les réparations implique

l’immobilisation du véhicule sur plusieurs jours, mais pour pouvoir avoir accès a cela il

faut avoir souscrit au préalable a leur offres premium et être membre de AA Assistance.

 

Comment conduire en Nouvelle-Zélande ?

Colonie anglaise oblige, le sens de circulation ici est à gauche (volant à droite donc).

Il vous faudra un permis de conduire international pour conduire une voiture sur les

routes de la Nouvelle-Zélande, qui n’est autre qu’une traduction officielle de votre

permis de conduire. Attention à bien avoir sur vous votre permis de conduire original

également car les deux sont exigées en cas de contrôle de la route (Bien que les contrôle

routiers soit peut présent en Nouvelle-Zélande).

 

La vitesse maximale sur les routes du pays est de 100 km/h, autoroutes comprise. Il existe

quelques sections de route à péage mais uniquement dans le nord du pays (vers

Auckland et aux alentours). Les péages sont simplement des portiques qui enregistrent

votre plaque d’immatriculation une fois passer dessous. Ensuite, vous disposez de cinq

jours pour régler le montant du péage, qui est de quelques dollars généralement, le tout

sur internet.

 

Le réseau routier en Nouvelle-Zélande est assez bien entretenu dans l’ensemble, les

routes sont larges cependant il y a beaucoup de routes en lacet ainsi que des portions de

route uniquement en gravier (les fameuses « Gravel Roads »). 

 

Aussi, sur la plupart des routes sinueuses, il y a des panneaux à l’approche des virages

qui vous informe de la vitesse conseillée pour aborder le virage.

 

LEXIQUE SPECIAL ROADTRIP :

Freecamp :

Emplacement où il est autorisé de faire du camping sauvage gratuitement.

Self-Contained :

Véhicule type camping car offrant une autonomie de minimum trois

jours. Le véhicule doit disposer d’une réserve d’eau suffisante pour chaque personne à

son bord, d’un wc accessible, d’un évier et d’une poubelle, d’un bidon d’eau usagé et d’un

lit. Pour être Self-Contained, un véhicule doit passer une certification et être approuvé

par un inspecteur de la NZMCA. Un véhicule classique peut être transformé en self-

contained s’il rempli les conditions nécessaires suite à un aménagement.

NZMCA (New Zealand Motor Caravan Association) :

L’association qui régit le camping en

Nouvelle-Zélande, c’est auprès d’eux qu’il faut s’adresser pour faire certifier un véhicule

Self-Contained.

Dump Station :

Il s’agit d’un endroit où l’ont peut vider l’eau usager de son camping car

et également faire le plein d’eau propre.

DOC (Department Of Conservation) :

Il s’agit de l’office du tourisme en Nouvelle-Zélande,ils peuvent vous renseignez et vous

fournir des cartes de randonnées par exemple.

ACC (Accident Compensation Corporation) : 

Il s’agit de la couverture santé en Nouvelle- Zélande qui couvre certains frais médicaux

lors d’un accident.

IRD (Inland Revenue Declaration) :

Indispensable pour pouvoir travailler légalement enNouvelle-Zélande, il s’agit du

numéro de taxe qui est attribué a chaque travailleur sur le territoire. Il permet

également de pouvoir obtenir les taxes en retour lorsque l’on quitte

le pays.

WOF (Warrant Of Fitness) :

Il s’agit de l’équivalent de notre contrôle technique automobile. 

RUC (Road User Charges) :

Il s’agit des taxes que les véhicules diesel doivent s’acquitter tout les 1,000 kilomètres. Le

prix est de 70$ pour 1,000 kilomètres, ce tarif est dégressif si  l’on prend plusieurs

milliers de kilomètres en une fois.

REGO :

Il s’agit de l’enregistrement du véhicule dans la base de données, cet enregistrement doit

être renouvelé tous les six mois.

Les commentaires sont fermés.