MEXIQUE

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI

Comme tout Montréalais qui se respecte, nous avons fui l’hiver direction « Le Sud ».

Pendant 3 semaines, nous avons parcouru la Riviera Maya, de Cancùn à Tulum, exploré les îles alentours (Cozumel et Holbox), puis nous sommes rentrés dans les terres du Yucatàn jusqu’à Izamal en passant par Chichèn Itza.

Capture d’écran 2019-03-14 à 20.04.53

Ce périple nous a permis de voir de multiples facettes du Mexique, du meilleur au pire…

Les +

  • Superbes spots de snorkeling :

Les eaux de la Riviera Maya hébergent la deuxième plus grande barrière de corail au monde.

Cozumel est paradis sous-marin. Personnellement, je ne suis pas très téméraire et j’ai donc beaucoup aimé le parc de Chankanaab où la zone est délimitée et surveillée mais suffisamment grande pour me pas de prendre la palme d’un mec dans la figure pendant qu’on observe Némo. Plus bas sur la côte, c’est le spot des étoiles de mer, une balade à ne pas manquer.

Si comme moi vous rêvez de nager avec les tortues, direction Akumal! Attention, certains guides disent qu’il est possible de nager depuis la plage pour les apercevoir mais ce n’est plus le cas puisque la zone est protégée. Il vous faudra donc prendre un bateau.

Nous avons clairement falli à notre mission en ne ramenant aucun cliché sous-marin… Mais à notre décharge, ce voyage a été planifié en une semaine!

  • Le patrimoine historique 

Le Yucatàn est le berceau de la civilisation Maya. C’est donc l’occasion de se concocter un séjour farniente – culturel. La beauté et l’intérêt du site de Tulum tient, pour moi, principalement dans sa situation géographique, surplombant les eaux turquoises.

En revanche Chichèn Itza est un joyau extrêmement bien préservé, un incontournable. Arrivez à l’ouverture pour une meilleure expérience car le site est ensuite prit d’assaut par les groupes de touristes et les camelots.

  • Les cenotes

Pour les Mayas, ces cavités souterraines d’eau douce étaient une porte vers le royaume des morts où ils réalisaient des sacrifices. Je suis donc restée perplexe face à l’engouement des touristes actuels pour aller se jeter dans cette fosse mortuaire, mais c’était avant d’en admirer la beauté. La péninsule du Yucatàn en recense plus de 10 000 de tailles, de formes mais surtout de couleurs différentes. L’eau peut y paraitre turquoise comme ébène.

Nous avons fait un plongeons dans celle d’Ik’Kil, à proximité de Chichèn Itza, médiatisée par Red Bull Cliff Diving. J’ai eu les chocottes mais moins que Gab :)

  • Les good-vibes d’Holbox

Le meilleur pour la fin! Hoblox c’est la destination chill par excellence. Cette petite île de pêcheurs à su conserver son authenticité tout en s’ouvrant à l’éco-tourisme. 30km de sable blanc, des petites paillotes où siroter un bon cocktail, une atmosphère vibrante mais jamais oppressante. On y observe les oiseaux, les requins baleines en été et c’est aussi un spot de kitesurf en plein essort.

Les –

  • Le tourisme de masse

Cancùn ne faisait pas partie de notre programme car il était certain que cette destination ne correspondait pas à nos attentes mais je n’ose pas imaginer ce que c’est après avoir séjourné à Playa del Carmen. C’es un haut lieu touristique, certe, mais qui d’après les guides reste une version très édulcorée de sa grande soeur.

J’y ai trouvé une station balnéaire construite de toute pièce pour séduire le consommateur américain qui doit y retrouver ses repères tout en pouvant s’enivrer à moindre prix, face à la mer des caraïbes, à laquelle, heureusement, on ne peut pas retirer sa beauté.

Je pense que pour apprécier la partie haute de la Riviera Maya, il faut opter pour un resort tout inclus, dans le but de se détendre sur une plage de sable blanc sans intérêt pour la destination en elle-même.

  • Etre un porte-monnaie sur pattes

Money, money, money… Il faut mettre la main au portefeuille en permanence, que ce soit pour les activités, les parkings, les tips… Ce n’est pas un problème de prix, car ce n’est pas forcément cher, c’est cette impression permanente d’être prise pour un pigeon qui m’a déplus.

 

Le bilan de ce séjour est mitigé mais je dirai que l’avantage de cette région du Mexique c’est qu’il y en a pour tout les goûts. Quelque soit la manière donc vous aimez voyager, vous pouvez y trouver votre bonheur, il faut simplement bien cibler.

 

Dernier +, nous avons échappé à 3 semaines de froid à Montréal, et rien que pour ça, c’était génial!

 

29196295_583029452046760_4161393352939207920_n

Les commentaires sont fermés.