Ma valise pour le Kenya

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI

Il y a deux semaines, je me suis envolée pour le Kenya à l’occasion du deuxième voyage du sisterhood.
L’année dernière au Sénégal, j’ai dû faire face à tellement d’oublis : maillots de bain, chargeur d’appareils photo, produit de beauté et malgré ça une valise beaucoup trop lourde !
Cette année, j’ai voulu éviter le stress de dernière minutes, la nuit blanche à fouiller mon armoire, la valise bouclée 5 minutes avant d’aller à l’aéroport et les crises de nerfs qui vont avec.
Je me suis donc préparé une to-do liste pour éviter toutes les galères des précédents voyages.

1) Partir avec la valise parfaite

Cela fait à peu près 3 ans que je traîne ma valise partout avec moi. J’ai opté pour une valise orange, grand format et rigide.
Pourquoi orange ? Quand tu es aveugle comme moi et que le jour de ton voyage est un jour sans lentilles, tu seras toujours très contente d’apercevoir ta chose orange sur le tapis roulant. Les couleurs vives t’évitent également les échanges malencontreux avec les autres voyageurs (en 3 ans, j’ai rarement croisé des gens avec la même valise que moi ).
Rigide et grand format pour pouvoir faire rentrer (presque) toute ma vie sans risque de casse !

2) Les vêtements & accessoires ( où comment ne pas rapporter tout son dressing)

J’ai tendance quand je fais ma valise à prendre tout ce qui me passe par la main en me disant au cas où : une robe pour sortir le soir, une robe pour visiter, une combinaison juste parce qu’elle est belle ou cette robe que j’ai acheté mais que je n’ai jamais porté ( en vacances je trouverai bien une occasion). Résultat des courses une valise à plus de 23 kilos et sur place 20 ans à choisir une tenue pour au final me dire que je n’ai rien à porter.

Cette année, pas de place pour le « au cas ou »: une tenue complète, essayée, validée pour chaque visite programmée et quelques petites robes en plus pour chiller dans notre maison de rêve.
Coté pratique, je n’oublie jamais de rajouter une écharpe (grande de préférence comme ça elle peut aussi servir de plaid) et un pull pour les pays à la météo bipolaire, j’ai été bien contente d’y avoir pensé avec les températures hivernales de Nairobi le matin.
Pour les chaussures même combat, j’ai enfin réussi à me convaincre que je n’avais pas besoin de 10 paires de chaussures, 4/5 suffisent largement : des baskets confortables pour marcher, des tongs pour la plage, des sandales habillées pour les jolis looks et des sandales à talons pour Nairobi by night.
Pour une fois, j’ai porté tous ce que j’avais ramené avec moi et je n’ai pas perdu de temps avec les essayages d’avant sortie !

3) La beauté

Ce voyage au Kenya a été l’occasion pour moi d’enfin construire une mini routine beauté et de tester la gamme CLEAN’OYA de Inoya et leur fluide solaire.

Le produit le plus important pour moi était le fluide solaire. L’année dernière à Dakar, j’étais rentrée brûlée de notre sortie au Lac Rose : avoir le front qui pelle c’est vraiment moche ! Comme pour chaque voyage, j’avais acheté un écran solaire en grandes surfaces (celui qui te laisse de grosses traces blanches) avec un indice faible, ce n’était vraiment pas suffisant !

J’ai adoré le fluide solaire SUN’OYA ! Ce fluide ne laisse aucunes traces blanches sur le visage ! Il a une texture et une odeur très agréable. Il s’applique très bien, ne laisse pas de film gras et ne fait pas briller la peau.
Résultat : une peau protégée et un bronzage on fleek 2 semaines plus tard !

Pour tout ce qui est soin du visage, je suis le cauchemar des esthéticiennes. En général, je fais le strict minimum : démaquillage à l’eau micellaire, un soin/gommage quand j’y pense (et je n’y pense pas souvent) et hydratation au quotidien avec ma crème pour le corps.
Mes 5 jours à Lamu, m’ont permis de changer la donne avec cette gamme qui se compose de 3 soins :

  • L’eau Micellaire « Peaux Sensibles »
  • La mousse nettoyante et purifiante
  • Le gel « Nettoyant Exfoliant »

cleanoya inoya igamba

J’ai une peau hyper sensible et je dois avouer que j’ai eu peur de tester de nouveaux produits sur mon visage, de surcroît en vacances. Mais j’ai été agréablement surprise. L’eau Micellaire est « fraîche » et agréable, elle nettoie bien sans agresser la peau. La mousse nettoyante et purifiante est légère, sent bon et laisse la peau douce et lisse et enfin petit coup de cœur pour le gel nettoyant exfoliant pour son effet peeling doux (à re-tester sur un plus long terme).

Pour mes cheveux, je suis partie avec une coiffure protectrice au Kenya, j’ai donc apporté le strict minimum : un spray hydratant.

Côté « hygiène classique » : une trousse de toilette avec le nécessaire en petit format : déo, brosse à dent/dentifrice, gel douche ….

4) La santé

La mini pharmacie ambulante c’est moi. Je ne voyage jamais sans ma trousse à pharmacie. Celle pour le Kenya se composait de :

  • Une trousse de premier secours pour soigner les petits bobos (achetée toute prête en pharmacie)
  • De médicaments de base pour les maux de tête, maux de ventre
  • Un anti-dhiarréique (pas très glamour mais ça peut sauver vos vacances)
  • Un anti-moustique (verifier qu’il soit efficace en zones tropicales)
  • Un gel désinfectant pour les mains
  • La biafine pour les coups de soleil ( pour les plus réfractaires à la crème solaire)

pexels-photo-208459.jpeg

5) Les divers

  • Les appareils photo (le reflex et le polaroid) et les accessoires qui vont avec
  • Le guide touristique du pays ( pour compléter ma collection ) même si cette année mon guide est arrivé à mon retour du Kenya
  • Les chargeurs: de téléphone, d’appareils photo
  • Les écouteurs
  • Une serviette de plage et une serviette microfibre ( elles ne prennent pas de place et sèchent hyper rapidement)
  • Le masque de snorkeling : j’avoue il n’est pas obligatoire mais il est temps que je le rentabilise ! ( bien qu’il ne soit pas sorti de la valise à cause du vent qui voulait notre mort)

Et vous, vous êtes plutôt check-list ou valise à la va-vite ?

Les commentaires sont fermés.