L’île de Cat Ba

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI

Bonjour, bonjour!

Après un court trajet en mini bus et en ferry bien plus agréable que le précédent, j’arrive sur Cat Ba en milieu d’après-midi.

A peine arrivée, je suis émerveillée par la beauté de l’île, entourée par les fameux pains de sucre qui m’avaient tant plu à Ninh Binh. Au milieu de l’océan, ils sont encore plus imposants et rendent le paysage incroyable. Le mini-bus me dépose directement au Cannon Fort Hôtel dans lequel j’ai booké deux nuits. L’hôtel est neuf et le personnel est très accueillant, c’est un plaisir d’arriver ici. On m’a répété que les gens du Nord étaient moins chaleureux que ceux du Sud mais pour l’instant je ne le perçois pas du tout! A peine mon sac posé dans le dortoir, je sors faire un tour en ville. Je me balade le long du port et dans le centre-ville. Le coeur de la ville est assez petit et j’ai vite fait le tour. La rue principale est agréable et composée de nombreux restaurants et cafés d’où émanent des musiques au style varié, ce qui rend la balade plus animée. Au loin, rooftop le long de la mer me fait de l’œil et ni une ni deux je m’y arrête manger un bout. La vue est splendide, je tombe amoureuse de cette île aux paysages merveilleux. Après m’être détendue pieds nus sur le toit (et oui, je m’habitue bien aux traditions locales!), je décide de me diriger vers Cannon Fort, un site dans les hauteurs de l’île, tout proche de mon hôtel. A peine remise des efforts de la veille au Mont Mua, je me rends vite compte qu’il va falloir encore grimper pour profiter de la vue de Cannon Fort. Cette fois, pas de marches, mais un sentier de randonnée agréable sous la fraîcheur des arbres. Sur le chemin, je croise peu de touristes mais plusieurs groupes de chèvres gravissant elles aussi la montagne. Arrivée en haut après une trentaine de minutes, je découvre ce lieu insolite et chargé d’histoire. C’est en fait run ancien fort, construit en 1942. Sa position stratégique permettait de voir arriver les américains et les français par la mer. Plus qu’un simple point de vue, c’était une véritable zone de combat, comme nous l’indiquent les reproductions de canons placés à différents endroits du site. Après en avoir appris un peu plus sur le lieu, je me rends au point de vue le plus convoité, donnant sur la baie. Le soleil commence alors à se coucher et j’ai le droit à 15 minutes de magie. Malheureusement, le temps n’est pas de mon côté et je ne profiterai pas complètement de ce coucher de soleil car la brume a décidé de s’inviter à la fête, masquant le paysage par son voile gris. Je redescends alors la montagne, toujours en compagnie des chèvres, et décide de rentrer à l’hôtel. Alors que je consulte mon téléphone dans le hall, je rencontre Simon et Jake. L’un vient de France et l’autre de Nouvelle-Zélande. Ils m’expliquent qu’ils souhaitent faire une croisière sur la baie d’Halong dès le lendemain. Au programme: l’île aux singes, baignade, déjeuner sur le bateau, kayak et visite d’un village flottant. J’accepte avec enthousiasme leur proposition et nous discutons un peu avant de rejoindre nos dortoirs respectifs afin d’être en forme pour demain.

A 7h tapante, nous nous retrouvons au petit-déjeuner, faisant par la même occasion la connaissance de Darren, un canadien qui sera également de la partie aujourd’hui. Il est sourd et muet et nous apprend les rudiments de la langue des signes anglaise en attendant le bus qui nous mènera jusqu’au port.

Pendant le court trajet, j’appréhende un peu le type de navire que nous allons découvrir… Mon mal de mer ne survivra pas une journée entière dans un bateau trop petit et léger. Toutes mes angoisses se dissipent lorsque nous arrivons au port, où je découvre une jolie embarcation en bois, qui semble assez stable et sur deux étages. Nous montons vite sur le bateau et quittons la terre ferme, direction l’île aux singes!

Le trajet dure une trentaine de minutes durant lesquelles personne ne parle: le paysage nous coupe le souffle. Les pains de sucre au milieu de l’eau sont grandioses. Notre guide du jour nous explique que selon une légende vietnamienne, un dragon vivait dans la baie il y a très longtemps. C’était une créature géante, que l’on disait grande comme la terre et haute comme le ciel. Mais un jour, les esprits des eaux, les Hommes, les poissons et les esprits des airs voulurent le tuer. Le dragon, pour se défendre, leur cracha ses flammes et tous demeurèrent pétrifiés dans la baie pour l’éternité. C’est ainsi que l’on peut aujourd’hui apercevoir les pains de sucre au milieu de la baie, témoins de la colère du dragon: certains ressemblant à des visages, d’autres à des formes plus obscures que l’on peut apparenter à des animaux ou des esprits.

Cette légende nous fait voir la baie autrement, et nous essayons de deviner qui se cache derrière chaque îlot. A peine avons nous commencer à jouer que nous arrivons à Monkey Island, l’île aux singes. Il est encore très tôt et la plage est vide, mise à part pour quelques singes qui se baladent tranquillement. Ils sont assez calme mais restent impressionnants. D’ailleurs, je suis la seule à les approcher, les garçons préférant rester à une distance réglementaire pour ne prendre aucun risque. Après avoir approché les primates et pris des millions de photos des bébés, je rejoins le groupe et nous décidons de grimper les rochers de l’île pour avoir accès à un panorama de la baie. L’ascension est difficile et encore différente des deux dernières. Je sens les futures courbatures se former alors que j’escalade un à un les rochers pointus. Nos efforts sont une nouvelle fois récompensés: la vision que l’on a de la baie est au delà de nos espérances. Nous flânons un peu sur les rochers et, alors que je me demande comment je vais bien pouvoir réussir à descendre, décidons de rebrousser chemin lorsque nous voyons que l’île commence à se remplir de touristes. Le chemin inverse est plus laborieux et je manque de tomber une bonne dizaines de fois mais je finis par y arriver. Après un dernier salut aux singes, nous reprenons le bateau pour aller dans la zone de baignade.

Il ne fait pas super chaud et le soleil commence à se cacher derrière les nuages, ce n’est pas très engageant pour la suite. Néanmoins, à peine le bateau arrêté un peu plus loin, j’entends déjà les garçons se mettre en maillot de bain.

Ils sautent un à un du deuxième étage du bateau. Alors que je me décide à les rejoindre, j’aperçois une méduse dans l’eau! Ça me refroidit un peu plus et j’en parle au guide, qui me dit qu’elles ne sont pas dangereuses, juste un peu urticantes. Mouais, je ne suis pas convaincue. Surtout qu’il ajoute que les toutes petites, elles par contre, sont dangereuses. Bon. Je ne me laisse pas abattre et décide tout de même de rejoindre les autres… mais en descendant par l’échelle, je ne prends pas le risque de sauter la tête la première sur une toute petite méduse, ça va pas?

Nous nageons tous ensemble jusqu’à une petite île et une vendeuse en barque sortie de nulle part nous rejoint, balançant des bières à qui veut bien en boire. C’est complètement absurde comme situation, ce qui rend ce début de journée encore plus génial. En plus, pas de trace de méduses quand nous revenons à la nage sur le bateau, ouf!

J’ai nagé dans la Baie d’Halong! Je n’en reviens pas. Et malgré le froid qui me transperce le corps une fois remontée sur le bateau, ça en valait la peine. Je m’emmitoufle dans ma serviette, enfile un pull et rejoins tout le monde pour le déjeuner. Nous échangeons durant toute la durée du repas autour de spécialités locales, en en apprenant un peu plus sur les différentes cultures de chacun. Évidemment, Simon et moi ne manquons pas de rappeler au reste du groupe que nous sommes champions du monde, ce qui fait râler un espagnol nous ayant rejoint au début de la journée.

La balade reprend ensuite et nous nous retrouvons au spot de kayak. Nous avons deux heures complètement libre pour explorer les grottes immergées et les différents recoins de la baie. C’est une super expérience. Les grottes débouchent bien souvent sur des étendues d’eau paisible au milieu des îles, de petites plages abandonnées avec une pagode comme seul bâtiment et aucun bruit mis à part celui des oiseaux nichés dans les îlots verts. Émerveillés, nous ne voyons pas les deux heures passer.

La journée n’est pourtant pas terminée et il est maintenant temps de découvrir le village flottant. A peine arrivés, nous sommes captivés par ce mode de vie si différents du notre. Les maisons à même la mer sont reliées entre elles par de simples planches de bois, qui servent aussi à délimiter les différents filets de pêche. Des millers de personnes vivent ici, si loin de la terre ferme et de ces infrastructures. Je suis étonnée de voir de nombreux chiens dans ce village, passant de planche en planche et bateau en bateau avec une facilité déconcertante. Le guide m’explique qu’ils sont là pour protéger les filets de pêche enfin qu’aucun poisson ne soit volé. Nous méditons sur les pour et les contre de ce mode de vie tout en rejoignant le port pour la fin de l’excursion. La journée était exceptionnelle, mais nous sommes encore trempés après le kayak et nous décidons de rentrer directement prendre une douche brûlante. Nous nous retrouvons plus tard dans le hall de l’hôtel pour discuter et nous remémorer cette journée forte en émotion. Pour ma part, c’est certainement une des plus belles depuis mon arrivée au Vietnam! Nous nous quittons sur ces belles paroles pour rejoindre nos lits. Demain, ce sera encore un réveil matinal pour moi car je pars découvrir la capitale du Vietnam: Hanoï!

Plein de bisous et à très bientôt!

Traversée en ferry

Les restaurants flottants du port de Cat Ba

Le rooftop Mona

Jus de citron et vue

Vue sur la Baie

Pad Thai et vue

Coucher de soleil à Cannon Fort

Coucher de soleil à Cannon Fort

Les fameux arbres à kumquat que l’on trouve partout pour le Tet

Début de la croisière

Plage de Monkey Island

Panorama après l’escalade des rochers

Autre panorama

Plusieurs photos des singes de l’île

Suite de la croisière

Maison flottante au milieu de la baie

Ancien esprit prit au piège par les flames du dragon

Le spot de kayak

Le bout de plage que l’on a rejoint à la nage

Les commentaires sont fermés.