Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Les 6 Destinations Hivernales les plus Festives au Monde

Vous cherchez un endroit digne d’un conte de fées pour vous plonger dans un monde aux milles merveilles? Restez avec moi, j’ai quelques idées.

Les 6 Destinations Hivernales les plus Festives au Monde

1. BAMBERG : ALLEMAGNE

 

Une aventure hivernale dans l’une de ces villes d’Europe, (et une en Suisse et au Canada) est une aventure dans un conte de fées. L’esthétique et l’architecture, les couleurs sont d’une époque grandiose.

 

Ici, une invitation à entrer dans un monde où le cacao est doux et les maisons plus jolies que le pain d’épices.

2. COLMAR : FRANCE

 

 

Cette destination au cœur de l’Alsace, en France, est réputée pour son charme et pour son vin d’Alsace.

 

La «vieille ville» de Colmar est décorée de pavés et d’une architecture médiévale et Renaissance (la célèbre Maison Pfister est une démonstration de ces styles).

 

Et le Quartier de la Krutenau, qui se trouve sur le canal Lauch, et le Quartier des Tanneurs ne manqueront pas d’impressionner par leurs maisons aux colombages aux couleurs vives.

 

 

3. HALLSTÄTT : AUTRICHE

 

Le lac Hallstätt autrichien est orné d’une petite enclave avec beaucoup de caractère: Hallstätt est l’une des plus anciennes villes d’Europe. Il n’y a pas une seule saison pour découvrir cette destination onirique.

 

Mais l’hiver est peut-être le plus festif, quand l’architecture baroque et la belle église Maria Himmelfahrt sont recouvertes de neige. C’est tellement parfait que c’est presque féérique.

 

4. QUÉBEC : CANADA

 

Le «vieux Québec» de Québec est le grand trésor du Vieux Monde dans le Nouveau Monde, d’Amérique du nord.

 

Les rues historiques – qui datent des années 1600, lorsque Samuel de Champlain a colonisé la région – sont garnies de résidences en plâtre et en façade de pierre qui rappellent l’architecture française.

 

Et Fairmont Le Château Frontenac, l’hôtel-château emblématique, préside la place parfaitement.

 

 

5. STEIN AM RHEIN : SUISSE

 

Cette enclave charmante est centrée autour de la Rathausplatz (la place de la ville), où les façades sont ornées de fresques colorées qui datent des années 1500.

 

Les maisons à colombages portent le nom des thèmes de leurs façades (par exemple, « Maison du Bœuf Rouge » et « Maison du Soleil »).

 

 

Découvrez la richesse d’un quartier avec des maisons à colombages  authentiques.

 

6. ROTHENBURG OB DER TAUBER : ALLEMAGNE

 

On pourrait presque rencontrer des personnages des frères Grimm dans les rues de cette destination de conte de fées, qui continue à embrasser son esthétique médiévale.

 

En effet, Rothenburg ob der Tauber est tellement enchanté – tellement sortie de la réalité – qu’il a été présenté dans Harry Potter et les reliques de la mort: Partie I et Harry Potter et les reliques de la mort: Partie 2

Ma bucket-list ♡

Aujourd’hui, pour changer des traditionnels articles littéraires qui peuplent majoritairement le blog, j’avais envie de vous parler de ces choses que j’ai envie de faire dans ma vie. Je ne vais pas forcément (voire pas du tout) expliquer pourquoi, mais j’avais tout de même envie de le partager avec vous. N’hésitez pas à me donner la votre en commentaire, qui sait, on se donnera peut-être des idées de choses à réaliser ♥

  1. Partir découvrir l’ouest américain (en roadtrip ou pas).
  2. Vider ma PAL.
  3. Être heureuse.
  4. Perfectionner mon anglais pour être bilingue.
  5. Partir vivre 2 mois en Australie et Nouvelle-Zélande.
  6. Faire la randonnée du lac blanc dans le Massif du Mont-Blanc.
  7. Faire de la randonnée à cheval sur un week-end/une semaine dans le Vercors.
  8. Vivre près de la mer/de l’océan.
  9. Adopter un deuxième chat.
  10. Devenir propriétaire de mon chez moi.
  11. Aller en Laponie.
  12. Retourner en Suède, mais pas forcément qu’à Stockholm.
  13. Partir en vacances (en France ou à l’étranger) avec des amis.
  14. Continuer à aller découvrir des films qui me sortent de ma zone de confort au cinéma.
  15. Avoir une grande bibliothèque.
  16. Visiter les studios Universal.
  17. Aller à Disneyland Paris (ou à Disney World. Ou les deux.)
  18. Découvrir le Cambodge et la Thaïlande avec mon amoureux.
  19. Améliorer mes techniques de pâtisserie.
  20. Apprendre encore plus en photographie.
  21. Devenir magistrate.
  22. Continuer la natation pour retrouver une bonne endurance.
  23. Refaire de la randonnée en montagne pour profiter de paysages incroyables.
  24. Découvrir de nouvelles choses dans plein de domaines différents.
  25. Partager ma passion pour le voyage avec d’autres personnes.
  26. Faire le tour du monde.
  27. Vivre un Nouvel An à l’autre bout du monde.
  28. Passer un Noël à New-York.
  29. Voir une aurore boréale et le soleil de minuit en Islande.
  30. Faire du voilier (ou du catamaran).
  31. Apprendre à jouer du piano.
  32. Reprendre l’italien et me perfectionner dans la langue.
  33. Suivre une masterclass avec un grand chef pâtissier.
  34. Devenir végétarienne.
  35. Me faire tatouer.
  36. Faire un voyage de rêve en Indonésie.
  37. Découvrir de nouvelles cultures.
  38. Apprendre à connaître le café (et à en boire un très bon!).
  39. Penser un peu à moi et prendre soin de moi-même.
  40. Agrandir mes collections Harry Potter/Sherlock Holmes.
  41. Rêver toujours plus grand.
  42. Prendre le transsibérien.
  43. Partir en voyage sur un coup de tête dans un pays où je ne serais peut être jamais allée sans cela.
  44. Partir visiter le Canada.
  45. Faire un safari en Afrique du Sud.
  46. Aller aux studios Harry Potter.
  47. Repartir en vacances en Bretagne.
  48. Avoir un potager.
  49. Manger bio ET local.
  50. Passer du temps avec mes amis proches.

Et voilà! On parle beaucoup de voyages dans cette liste, parce que c’est l’une de mes plus grandes passions, et certains points pourraient bien se réaliser prochainement ou dans les années à venir… Et vous, quels sont vos objectifs à atteindre ? ♥

Escapades: L’Egypte au fil du Nil

Qui n’a jamais rêvé de voir les Pyramides? Devenir explorateur et découvrir de nouveaux tombea

migrer…

Je quitte la chambre de mon hôtel, situé non loin de la gare de Varsovie, pour aller prendre le petit déjeuner. Parcourant le long couloir menant à l’escalier, je jette un coup d’œil machinal par quelques portes ouvertes, constate dans quel état certains de ceux qui ont déjà quitté les lieux, les ont laissés. C’est un peu partout la même chose, quel que soit le pays, mais ici, ce qui est différent, c’est que celles qui vont changer les draps, les serviettes, nettoyer la salle de bain, remettre tout en ordre, ce ne sont pas, contrairement aux hôtels où je descends habituellement à Paris, des femmes noires, Coralie ou Célestine, qu’à force, je reconnais et que je salue d’un sourire à chaque fois que je les croise. Non, ici, en Pologne, toutes les femmes de chambre sont blanches, ont des cheveux blonds et des yeux souvent bleus. Comme souvent les clients, polonais ou autres, qui viennent de quitter leur chambre.

Quand j’étais à l’école, on m’avait appris la différence entre « émigrer » et « immigrer », deux verbes qui, à l’écoute, peuvent être confondus, et qui sont souvent difficiles à écrire sans faute, surtout lorsqu’on est étranger. Quant à leur sens, l’immigré est pour la population d’un pays l’émigré du pays qu’il quitte, c’est aussi simple que cela. Mais, désormais, dans le discours politico-médiatique qui régit le discours tout court, on parle de « migrants » comme si, plus ou moins secrètement, on espérait que l’immigré ne soit que temporairement installé chez soi, et qu’il devienne, en partant au plus vite, un futur émigré…

Le gouvernement polonais actuel répugne à en accueillir de ces migrants, quelques huit mille, a-t-on appris : « Nous n’avons pas exploité les pays dont proviennent les réfugiés qui arrivent maintenant en Europe. Nous n’avons pas utilisé leur main d’œuvre et ne les avons pas invités en Europe. Nous avons le droit moral de dire “non !”» a récemment déclaré Jaroslaw Kaczynski, dirigeant du parti au pouvoir Droit et Justice.

Il oublie juste qu’il y a 70 ans, l’Iran qui n’avait jamais exploité la Pologne ni utilisé les Polonais comme main d’œuvre à bon marché, avait accueilli, suite aux politiques d’Hitler et Staline, plus de 120.000 réfugiés de son pays, chrétiens, souvent juifs, en aucun cas musulmans. Certains voulaient, ensuite, rejoindre la Palestine, d’autres la Nouvelle-Zélande, d’autres encore sont ensuite rentrés en Pologne à la fin de la guerre…

refugies-polonais

Ispahan, Iran (photo : Nick Parrino)

Par les baies vitrées de la grande salle à manger, je vois la neige qui recommence à tomber, des passants qui marchent en hésitant sur les trottoirs gelés, de pauvres gens calfeutrés dans leurs cartons de fortune. Et d’eux, on ne peut pas dire, comme parfois en France, qu’ils ne sont dehors que parce que les migrants ont pris leur place dans les luxueux hôtels qui leur étaient réservés.