Australie, me voilà

Nous l'avons lu dans: (site Web original) ICI

Jeudi 11 Janvier, il est 4 heures du matin. Il faut se lever et ne surtout pas rater le réveil car aujourd’hui c’est le grand jour. Celui du départ, vers l’inconnu (et au delà). Mais peut-on parler d’inconnu quand on sait la destination et le fait d’avoir eu ce genre d’expérience en Nouvelle Zélande ? Je crois que oui. En tout cas le stress et les questions sont toujours là, même un an après.

La destination ? Et bien il s’agit tout simplement de cet état-continent appelé l’Australie. Un pays 14 fois plus grand que la France et peuplé « seulement » de 25 millions de personnes. Et ce n’est rien comparé aux 40 millions de kangourous et à la multitude de serpents tout aussi impressionnants que venimeux à ce que l’on dit.

Me voilà parti pour un vol « rapide » de 24 heures avec un stop « toilettes » à Doha avec une arrivée à Sydney sous une pluie fine et persistante. Quelques kilomètres à pied et j’arrive finalement dans l’auberge de jeunesse Jackaroo qui sera mon point de chute durant une petite semaine.

Le temps d’un petit dodo agité, je me réveille en ce premier week end australien bien décidé à me dégourdir les jambes. J’embarque dans un groupe pour une visite commentée de la ville de Sydney avec comme décor final l’Opéra et le Pont de Sydney, d’où sont tirés les fameux feux d’artifice de la ville chaque année.

Quelle magnifique ville que Sydney! Rien à voir avec Auckland… Sydney est une ville multiculturelle avec beaucoup d’asiatiques et d’indiens. Il n’est pas rare d’entendre allemand, italien ou français en se promenant. D’ailleurs on se sent à la fois petit face à l’immensité des infrastructures mais aussi en paix avec tous ces coins de verdures. La ville vit aux rythmes des groupes de musique en live. Les terrasses sont bondées. Et que dire du temps ?! C’est l’été quoi. Hâte d’en voir plus.

Cathédrale St Andrew

L’émeu et Kangourou, symboles de l’Australie

Opéra de Sydney

Un lecteur figé dans le temps

Harbour bridge

Le lendemain (jour du seigneur), je prends le ferry gratuitement (dimanche = transport gratuit) pour aller me promener du côté de Manly beach étant réputée pour son côté fêtes, surf et son beau cadre. Et bien on est dans le vrai! Les plages sont noires de monde, l’eau remplie de surfeurs à la recherche de la vague et les commerçants se frottent les mains par avance. Autre chose notable : le mythe des australiens tatoués et bodybuldés est vrai. Au point de se sentir un peu ridicule à côté…

L’endroit (mis à part le monde fou) est agréable. On croise même d’autres énergumènes sortis profiter de ce beau temps estival.

Un local…

Infinité de l’océan

Manly bd, juste avant Manly beach

Un drôle d’oiseau que nous tenons là…

Lundi était censée être une journée repos qui ne le sera pas au final. Je m’en vais à pied découvrir le reste de la ville de Sydney selon mes envies. Cela me conduira sur l’immense port, le (très) vert jardin botanique ainsi que dans la « nouvelle » cathédrale St Mary inauguré e pour les jeux olympiques de Sydney en 2000. Tout cela pour finir à l’Opéra, histoire de profiter du coucher de soleil en prenant quelques photos.

Mardi est consacrée à la découverte de Bondi beach reconnue comme étant la plage la plus populaire des alentours de Sydney. Pour en profiter un max, je prends le bus jusqu’à Coogee beach pour rejoindre ensuite Bondi beach par le chemin côtier. Je réalise ma première baignade de cette année dans une petite crique au calme et sous un soleil d’aplomb. Cette journée se finit par une p’tite bière fraîche avec un ancien du club med qui me donne des conseils sur la ville au passage.

Prochaine étape : trouver le job tant désiré ! Mais où ? Mais quoi? Réponse peut être d’ici quelques jours…

Opéra Sunset

Opéra de Sydney

Cathédrale St Mary, finie en 2000

Harbour bridge sunset

Sydney sunset

Opéra sunset

Les commentaires sont fermés.